Lot 511
1 000 - 1 500 €
Résultats avec frais
Résultat: 10 400 €

CENDRARS BLAISE (1887-1961)

Hollywood. La Mecque du Cinéma, avec 29 dessins pris sur le vif par Jean Guérin Paris, Bernard Grasset, 1936. In-8 carré, broché, emboitage laqué ivoire, dos titré.
Édition originale. L'un des premiers exemplaires sur vélin pur fil
Lafuma, seul grand papier.
Exemplaire de sa femme Raymone.
Exemplaire enrichi d'une inscription autographe à l'encre bleue sur le premier feuillet blanc: dessin d'une pierre tombale sur laquelle on peut lire: «In memoriam/Blaise/1936/à/ST Expedit».
Envoi autographe signé à l'encre bleue sur un feuillet volant: «J'ai honte d'avoir publié ce petit livre que j'exècre parce que tu l'as massacré et j'ai encore plus honte de te l'adresser, Raymone, à cause des mauvais souvenirs qui s'y rattachent - néanmoins je te le mets sous les yeux parce que je te cite dans la Préface et je ne veux pas qu'un autre que moi soit le premier à te signaler la chose. Balise Le 4 décembre 1936».
En 1936, Blaise Cendrars séjourne pendant deux semaines à Hollywood et rédige des chroniques qui seront regroupées dans l'ouvrage Hollywood.
La Mecque du Cinéma, illustré par Jean Guérin. Malgré sa fascination pour la technique cinématographique, Cendrars dresse un portrait décadent d'Hollywood où tout est basé sur le profit. Il cherche à rencontrer Ernst Lubitsch au moment où la Paramount souhaite le licencier: «Si un homme d'un tel poids ne pèse pas plus lourd que plume dans les décisions que peuvent prendre sans préavis les dirigeants financiers d'un trust cinématographique, vous imaginez aisément les efforts surhumains qu'un débutant doit faire pour soulever ce monde qui l'écrase et arriver à percer au cinéma».
L'envoi autographe est adressé à Raymone Duchâteau, comédienne que Cendrars rencontra en 1917 et qu'il épouse en 1949.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue