FLAUBERT GUSTAVE (1821-1880)

Lot 568
1 500 - 2 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 1 820 €

FLAUBERT GUSTAVE (1821-1880)

Le Tiers-État du XIe au XIVe siècle, manuscrit autographe
S.l.n.d., 1 page et quart grand in-4 à l'encre.
Étude historique très précise qui révèle la méthode de travail de Flaubert.
«Les communes tombent.
1° Elles avaient été indépendantes, souvent victorieuses sur leurs voisins, leur petit suzerain, mais il se forma bientôt des suzerainetés plus étendues, alors les communes seules isolées durent nécessairement être vaincues... Il eût fallu une ligue, une association générale des communes, mais leur esprit étroit et exclusif était ce qu'il y a de plus opposé au large sentiment d'égalité, au sacrifice des intérêts privés pr les intérêts généraux. Les communes étaient donc éparses, isolées, individuelles. La féodalité était concentrée sur des grands points généraux.
2° Protection des rois que réclament les communes, pr avoir un patron, un chef légal. Cette protection est vénéneuse et tourne à leur servitude.
3° Anarchie des communes - séditions, révoltes populaires. C'est vers la fin du XIIIe siècle qu'éclate la décadence des communes. Le tiers état cependant prend naissance et s'alimente à des sources différentes. Beaucoup de villes non communales étaient privilégiées.
Dans celles-là les prévôts et sergens du roi étaient surveillés. L'autorité judiciaire relève de Paris, elle est administrée par des membres du tiers état. Les communes étaient un gouvernement étroit à cause de la localité qui prédominait partout.»
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue