MAUPASSANT GUY DE (1850-1893)

Lot 640
1 500 - 2 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat: 1 820 EUR

MAUPASSANT GUY DE (1850-1893)

Lettre autographe signée adressée à Arthur MEYER, rédacteur en chef du journal Le Gaulois «Étretat, ce samedi» [août 1880]. 3 pages et demie in-12 à l'encre
Lettre inédite de Maupassant.
«Monsieur et cher Rédacteur en chef, j'aurais voulu répondre immédiatement à votre lettre mais je me trouve tellement occupé en ce moment que je n'ai guère le temps de rien faire en dehors de mon travail régulier. Je ne demande pas mieux, si vous jugez la chose nécessaire, que de vous adresser chaque semaine le sujet de mon article avant de le traiter. S'il vous paraît inopportun, envoyez m'en un autre. La seule chose qui me préoccupe là-dedans, c'est la perte de temps. J'ai plus de besogne que je n'en peux faire, et je ne veux pas que le Gaulois me crée des embarras et des ennuis pour des raisons peu sérieuses, alors que je pourrais, du jour au lendemain, remplacer avantageusement ce journal avec une certitude de tranquillité absolue. N'ayant jamais eu de difficultés avec l'ancienne Direction, je ne puis donc attribuer les ennuis actuels qu'au changement de voie du journal, changement qui modifie nos situations puisque je suis entré dans un journal républicain et que je me trouve soudain dans un journal monarchique. La politique m'étant étrangère et indifférente peu m'importerait cette conversion si elle ne devait modifier aussi le ton et la morale des articles. Voilà où je vois le danger, que je sois absent ou présent, ma manière de juger et d'envisager les choses ne peut être retournée par une conversation. Avec des petites nouvelles je suis tranquille; et je ne m'étonnerai jamais qu'un sujet vous semble un peu vif. Je comprends parfaitement ces scrupules; mais j'hésite beaucoup avant de prendre un sujet d'actualité; je me sens perclus, redoutant d'émettre des idées qui n'ont point cours chez vous. Et voilà pourquoi je vous ai prévenu que je m'en tiendrai désormais aux sujets littéraires et aux contes. Je vous ai envoyé au commencement de la semaine un article que j'ai été étonné de ne pas voir passer encore.
Vous êtes actuellement en retard de deux semaines avec moi. Je vais hâter mes envois et je vous serais fort reconnaissant si vous vouliez bien me faire rattraper ce retard avant la fin du mois de septembre.»
Edmond Tarbé des Sablons céda Le Gaulois à Arthur Meyer en juillet 1879. Maupassant débuta sa collaboration le 31 mai 1880. Meyer ne voulait point de littérature dans son journal et réclamait toujours des sujets d'actualité. Les contes de Maupassant ne furent pas acceptés au début de leur collaboration. En octobre 1881, Maupassant entre au Gil Blas où il sera plus libre.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue