MÉRIMÉE PROSPER (1803-1870)

Lot 649
800 - 1 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat: 910 EUR

MÉRIMÉE PROSPER (1803-1870)

Lettre autographe signée au docteur LECOURT Paris, 31 mai 1868, 4 pages in-8, à l'encre noire sur un double feuillet de papier vergé bleu «Mon cher ami, J'ai quitté Montpellier en assez bon état, j'ai bien supporté le voyage, et malgré la chaleur, malgré les colères rentrées que m'ont causées nos seigneurs les cardinaux, je me trouve assez bien ici, c'est-à-dire mieux que je n'ai été depuis deux ans. Je sens que je respire, je pourrais dire que je le vois, car en arrivant à Montpellier, ma poitrine était immobile et ne se relevait pas. Huit bains d'air ont rendu quelque élasticité à mes poumons, et après 28 bains, mon médecin d'ici ne m'a pas reconnu, et m'a déclaré que M. Bertin m'avait changé mes poumons, et qu'il n'y trouvait plus trace d'emphysème. Cela ne veut pas dire que je sois parfaitement bien, mais le mammifère est vieux et a bien mérité par sa conduite de n'être plus aussi ingambe où nous dînions chez Couviere et allions après autre part. En résumé, mon cher ami, je vous ai une bien grande obligation de m'avoir fait connaître le Dr Bertin et l'air comprimé. [...] Si mon été ne se passe pas comme il faut, j'irai à Montpellier cet automne. A-t-on trouvé le meurtrier de ce Mr dont vous m'avez parlé?
France-il parent d'un Aymès qui vendait de l'huile à Paris, et qui envoyait des aumônes religieuses avec des réclames pour son huile.
Dans la rue du Bac où était son magasin, il avait fait peindre sur ses volets qu'il fermait sa boutique les dimanches. Vous savez que quelquefois la religion n'exclue pas la pédérastie, et Méry m'a-t-on dit avait à cette occasion proposé cette énigme: quelle est la différence entre un séminariste et un pont? Rep. Qu'on n'a jamais vu de pont sans culée, tandis que [...] Proposez donc à votre ami cette leçon qui ne se trouve dans aucun manuscrit: superbe au lieu de superne, alors la négation ne s'appliquerait qu'au premier verbe et le verbe devrait être ainsi ponctué: Non habitus mutatue loco, peccatque superbe Vous me répondrez que les grandes dames déposent leur superbe en levant leurs jupons. Trois belles dames d'un très bon monde, sur lesquelles on n'a rien dit, sont venues il y a 8 jours chez un de mes amis qui a une belle collection d'antiquailleries.
Après avoir tout examiné, elles lui ont demandé s'il n'avait pas par hasard quelques gaillardises. Il en avait, et après s'être fait tirer l'oreille a exhibé la plus montrable. Elles ont exigé quelque chose de plus fort et il a fini par leur mettre entre les mains des photographies et des lithographies abominables.
Après avoir tout vu et s'être bien assuré qu'il n'y avait plus rien, elles sont parties demandant de revenir avec une quatrième amie aussi désireuse de s'instruire. Voilà le progrès des moeurs. Adieu mon cher ami, mes compliments à votre fils, encore une fois bien des remerciements et amitiés Pr. M.».
Étonnante et lettre gaillarde de Prosper
Mérimée.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue