MUSSET ALFRED DE (1810-1857)

Lot 658
3 000 - 5 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat: 5 200 EUR

MUSSET ALFRED DE (1810-1857)

Le diable par la queue, dessin original
15 x 22 cm, encre et plume, sous encadrement.
Note autographe contrecollée au dos de l'encadrement.
Spirituelle allégorie, composée dans l'esprit des diableries romantiques.
La représentation du diable fut en vogue à l'époque romantique, et inspira aussi bien des oeuvres littéraires (les illustrations de Delacroix pour le Faust de Goethe) que des compositions érotiques (par exemples celles attribuées à Devéria et à Le Poittevin) ou encore des satires sociales reprenant le motif médiéval de la danse des morts.
Musset a construit sa composition d'une manière très proche de celle de La procession du diable de Gavarni (mais inversée), célèbre double lithographie satirique parue dans La Caricature le 24 mars 1831.
Le présent dessin de Musset illustre, au premier degré, l'expression «tirer le diable par la queue», attestée depuis le XVIIe siècle dans la langue française: le diable en vol, tenant deux bourses pleines, est retenu par la queue par une longue file de personnages, magistrat, militaire, conseiller d'État... et jeunes romantiques aux cheveux longs, parmi lesquels peut-être Musset lui-même qui sut aussi parler des soucis d'argent sur un ton plus distancié, notamment par la bouche de Fantasio, l'alter-ego de sa jeunesse heureuse.
Ce dessin d'Alfred de Musset provient d'un album d'Aurore Sand qui avait appartenu à sa grand-mère, George Sand.
Exposition:
Caen, IMEC; Lisbonne, Musée Berardo; Ixelles, Musée communal, janvier 2008-janvier 2009. Reproduction dans la notice n° 8 du catalogue.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue