Lot 664
2 500 - 3 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 3 120 €

PAULHAN JEAN (1884-1968)

Correspondance adressée à Pascal PIA S.l., 1927-1966, 19 lettres autographes signées, environ 22 pages formats divers, 10 enveloppes.
Correspondance amicale et littéraire.
13.7. Détails sur l'attentat d'Émile Henry, à qui Félix Fénéon donna «l'idée de la robe de femme» et remit une robe de sa mère...
Le 17. René Bonnel l'a aidé à «trouver un Sade, dont j'avais besoin (Juliette). Mais je cherche encore Justine. Il a rajeuni, a l'oeil extraordinairement aigu. Les Fleurs de Tarbes deviennent de plus en plus importantes, et je crois même que je vais les finir». Il termine en évoquant ARAGON: «je m'attends toujours à ce qu'il se coupe. Non, il est à présent tout à fait ce qu'il est».
Jeudi: «Max [JACOB] est à Paris, [...] un peu malade, et il ne sort pas. Je crois qu'il serait très heureux, si tu allais le voir».
Jeudi, à propos de la science et du langage.
Dimanche [5 juin 1949]. Il est très ennuyé «par cette affaire Rimbaud» qu'il lui faut résumer pour une revue: «Mais pourquoi ne m'en as-tu jamais parlé? Il est impossible que tu n'aies pas commencé par te défier d'un texte que te proposait ce crétin de Saillet. Me permets-tu de dire qu'il y a, dans ta préface, une part de mystification?»
Il comprend que Pia a procédé ainsi pour «amener le sale collectionneur égoïste à se déclarer». [Il est question de la polémique autour du manuscrit La Chasse spirituelle, un inédit très recherché faussement attribué à Rimbaud, publié sous forme de plaquette par l'intermédiaire de Maurice Saillet et présenté par Pia. Le texte parut la même année au Mercure de France mais la supercherie fut rapidement dénoncée par André Breton et les comédiens Akakia Viala et Nicolas Bataille avouèrent avoir réalisé ce faux pour se venger de la mauvaise réception de leur pièce par la critique, Aragon entre autres.]. 5 et 9 juin 1949, au sujet de l'affaire Rimbaud et de La Chasse spirituelle. Le texte, lu dans Combat, lui a fait «une impression désastreuse: j'ai cru à un pastiche de Pichette (en tout cas, fait par des lecteurs de P. Je le crois encore [...] Il est très probable qu'à ta place et le texte une fois accepté par cette vieille maison honorable (et, je le pensais, prudente, rusée) qu'est le Mercure, j'aurais été pris comme toi. Qu'ils se soient laissé monter le coup par Saillet, j'en reste stupéfait».
Vendredi [18 mai 1951]. Il faudrait faire quelque chose pour Henri Calet qui «est dans une assez sale passe, et découragé, persécuté.
[...] c'est un type bien, et - il me semble - un bon écrivain, un excellent reporter».
23 mars 1957. Il lui envoie le diagnostic de l'autopsie de Robert Chatte, qui était «hanté, tous ses derniers jours, par la crainte de prendre la tuberculose»; il aimerait récupérer les livres qu'il lui avait donnés à vendre.
11 janvier 1960. Il demande quelques pages sur Camus pour l'hommage qu'il prépare.
12 juin 1966. Il regrette Chatté: «Il était bon de parler avec lui tranquillement de toi. Je vais te dire quelque chose d'idiot: il me semble que si nous avions continué à vivre près l'un de l'autre, tu serais plus heureux de toi, de ce que tu es, de ce que tu peux faire».
Remarquable correspondance adressée à Pascal Pia, l?un des spécialistes de la littérature érotique.
L?on joint une lettre signée d?André GIDE à PAULHAN (12 novembre 1926) avec ajout autographe de Paulhan transmettant la lettre à Pia, et copie autographe de la réponse de Pascal Pia à André Gide.

PROVENANCE
Piasa, 20/11/2013
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue