TWAIN MARK, CLEMENS SAMUEL DIT (1835-1910)

Lot 729
2 000 - 3 000 EUR
Résultats avec frais
Résultat: 3 250 EUR

TWAIN MARK, CLEMENS SAMUEL DIT (1835-1910)

Lettre autographe signée «S. Clemens» adressée à un inconnu
S.l.n.d, «November 26», 2 pages in-8 à l'encre mauve montées sur papier fort. (Pliure).
Mark Twain éprouve des difficultés à écrire Les Aventures de Huckleberry Finn.
«I am in trouble again with my helfiard book. (There-I have probably spelt that word wrong again; Mr. Beecher tried a million times, if he tried once, to teach me how to spell that simple, every-day word, but somehow I never could seem to get the hang of it. I cannot use it with any sort of confidence especially in print). It turns out that there's five weeks' solid work to be done on it (the book, not the word,) yet, instead of two weeks. So it is a hundred to one that I can't come to the banquet. I've a Boston engagement, in between, (Dec. 3) & that decreases my time & consequently my chances. Therefore, I will do the wise thing: go on with my work as if there wasn't going to be any banquet & I wasn't invited. I hate to absolutely decline, because
I want to be there; but if you don't hear from me by Dec. 20, cross me off & consider that my book has got me ‘in the door' & I can't come. [...] A joy forever, it is unquestionably one of the masterpieces of American and of world literature. Here Twain returned to his first idea of having the chief actor tell the story».
Le narrateur est Huck, un jeune adolescent dont le discours vernaculaire est admirablement bien adapté aux descriptions de scènes détaillées et poétiques, aux représentations vivantes de personnages et à des interprétations narratives à la fois largement comiques et subtilement ironiques. Huck, bien que non instruit, superstitieux et parfois crédule, a une finesse indigène, une gaieté difficile à vaincre, une tolérance compatissante et une tendance instinctive à prendre les bonnes décisions sur des questions importantes. Il s'enfuit de son père persécuteur et, avec son compagnon, l'esclave fugitif Jim, effectue un long et fréquemment interrompu voyage flottant sur le fleuve Mississippi sur un radeau. Au cours du voyage, Huck rencontre et fait la connaissance de membres de groupes extrêmement variés.
Les pages du livre sont parsemées de descriptions idylliques du grand fleuve et des forêts environnantes, et l'exubérance et l'humour inconscient de Huck imprègnent l'ensemble. Mais le fil qui traverse aventure après aventure est le thème de la cruauté humaine.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue