Lot 34
1 500 - 2 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 1 643 €

VICTOR HUGO (1802-1885)

Le Télégraphe. Satire.
A Paris, chez Delaunay, Dentu, Petit et chez tous les Marchands de Nouveautés 1819. In-8 (185 x 123 mm); demi-maroquin citron postérieur, pièce de titre dorée de même maroquin sur le premier plat, papier coquille, dos lisse très joliment orné sur toute la hauteur d'un même fleuron répété 8 fois. Etui bordé.
12 pp. ch., incluant la p. de titre avec erratum au verso; la numérotation commence à la p. 4.
Edition originale de la plaquette publiée par Victor HUGO à l'âge de 17 ans.
Précieux exemplaire auquel est joint une lettre autographe signée de Victor HUGO et de nombreux portraits.
Rare édition originale de la 2e plaquette publiée par Victor Hugo à l'âge de 17 ans, enrichie d'une lettre autographe signée du poète au fondateur de la Société des Gens
De Lettres. Ce poème fut imprimé avant le 3 octobre 1819 à Paris par l'imprimeur Gillé aux frais du frère du poète, Abel Hugo, que cette satire de la vie politique du temps enchanta.
Le Télégraphe fait partie des deux plaquettes parues à quelques semaines d'intervalle, qui constituent les véritables premières publications littéraires de Victor Hugo après l'inaugurale
Ode sur le rétablissement de la statue de Henri IV récompensée par l'Académie des jeux floraux de Toulouse. Elle est connue à une dizaine d'exemplaires.
En tête du volume est reliée une lettre autographe signée «Victor Hugo», datée du 31 mai [1838] adressée au journaliste Louis
Desnoyers, relative à la Société des Gens de Lettres. 1 p. in-8 (215 x 130 mm) autographe à l'encre noire sur 1 double f. vélin blanc.
Suscription au verso du 2e feuillet «Monsieur
Louis Desnoyers / au Bureau de la Société des Gens de Lettres, / 14 rue de la Michodière », marques postales avec date de 1838.
Journaliste et écrivain, directeur littéraire au quotidien Le Siècle, Louis Desnoyers (1805- 1868) partageait les opinions progressistes de Victor Hugo et combattit à ses côtés pour la liberté de la presse. Son nom reste attaché à la fondation de la Société des Gens de Lettres, créée à son initiative en décembre 1837 lors d'une réunion d'écrivains réunis à son domicile parmi lesquels Alexandre
Dumas, Honoré de Balzac, George Sand et bien sûr Victor Hugo. La présente lettre fait allusion à une autre institution, le «Comité des Monuments inédits de la littérature, de la philosophie, des sciences et des arts considérés dans leurs rapports avec l'histoire de France», dont Hugo était membre depuis trois ans, oeuvrant par exemple pour la restauration de la grille dorée entourant la place Royale (aujourd'hui place des Vosges, qui abrite le musée Victor Hugo). Il s'excuse ici de ne pouvoir assister aux séances du
Comité, ayant besoin de reposer ses yeux: «[...] J'ai les yeux extrêmement malades et je passe toutes mes journées à la campagne sous les arbres à regarder du vert, vieux et excellent remède - je n'en suis pas moins à vous de tout mon coeur Votre ami Victor
Hugo». On sait aussi que cette mise «au vert» thérapeutique étaient adoucie par la présence de Juliette Drouet, et que les travaux du comité lui permettaient de justifier ses escapades estivales (J.-M. Hovasse, I, p .
727-728). On a relié avec goût dans ce volume 19 portraits et caricatures représentant Victor
Hugo à divers âges de la vie dont 6 eauxfortes sous serpentes et une lithographie, suivis de la reproduction de 4 dessins de Victor Hugo, qui en font un exemplaire des plus plaisants. - En frontispice, Victor Hugo à l'âge de 17 ans, reproduction d'une aquarelle de Legénisel (1819) - Dans un médaillon circulaire, portrait de profil gravé par Paul Chenay (beau-frère du poète) d'après une photographie faite en 1857. - Portrait de face gravé par
P. Chenay légendé «Victor Hugo / Hauteville
House / janvier 1860». - De face et accoudé, Victor Hugo grisonnant, portrait gravé par
Joseph Apoux. - De face, la barbe et les cheveux blancs, gravure par Legénisel. -
Portrait de Victor Hugo âgé, gravure par
Adrien Nargeot - 6 ff. imprimés recto verso comportant 12 portraits et caricatures: o sous le titre «Victor Hugo vu par les artistes », reproductions d'un tableau de Bonnat et d'une eau-forte de Rodin; o sous le titre «
Victor Hugo en caricature»: plâtre-caricaturé.
Bel exemplaire.

RÉFÉRENCE
Carteret I-385. Clouzot 84.

PROVENANCE
Ex-libris de la Bibliothèque du chateau de Rozais.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue