Lot 61
8 000 - 10 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 9 099 €

PAUL VERLAINE (1844-1896)

Parallèlement.
Paris, Léon Vanier, 1889. In-12 (182 x 112 mm); maroquin aubergine, plats ornés d'un fin treillis de filets dorés avec un semis de points au palladium, dos à nerfs orné du même décor, double filet sur les coupes; tranches dorées sur témoins, doublure de maroquin brun rosé rehaussé d'un double jeu de filets à froid gardes de soie grenat, couverture et dos conservés. [Gruel].
4 f dont un blanc, 116 p. et 1 f. blanc.
Edition originale.
Exemplaire complet du feuillet ajouté "Chasteté", qui paraîtra, sans titre, dans Bonheur.
Pièces jointes: 2 importantes lettres autographes signées de Paul Verlaine.
- dans la première, le poète demande à son correspondant qu'il nomme "Mon cher Maître", s'il a bien reçu la réimpression de Sagesse et "surtout Parallèlement qui, dans mon idée, occupe une place considérable parmi l'espèce d'élégie que composeraient Sagesse, Amour et Bonheur (qui va paraître); je crois ce livre sincère, à côté des sincérités absolues de mes livres moins sensuels..." (Hôpital
Broussais, 17 août 1889, 2 p.).
- la seconde lettre, adressée par Paul Verlaine à [Charles Morice].
Après quelques commentaires sur la technique poétique, Verlaine se lamente sur "L'Argent ! L'Ârgent, l'Ôrgent ! ". Il raconte: "Brouille dans le "Décadisme". Au fond je ne suis pas content de Mallarmé, ni de Ghil, ni de ces parts. Petites vieilles demoiselleries, perfidailleries, insinuationettes, etc... J'espère - car assez de vachaille comme ça, moi ! - leur faire sentir, en face alors, ce mien bongarçonnisme excédé ... J'augure assez bien de la publication d'Amour, puis de Parallèlement. (Mais quand Vanier va-t-il se décider?) Quant à ma situation financière ? Comment ça finira-t-il? Par la faim naturelle ou comment ?". Cette lettre se termine par la copie autographe de la pièce Parrallèlement, intitulée ici «Les Vous et les Tu», intitulé «Dédicace » dans le recueil. Cette version contient de nombreuses variantes (Hôpital Broussais, 21 octobre 1887, 3 p. in-8 à l'encre rouge, pliées).
- un poème autographe «L'Impénitent» avec quelques corrections, figure à la page 73 du recueil (3 p. in-8, à l'encre rouge, pliées, papier fragile, petite déchirure sans manque et restaurations à l'adhésif) écrit sur le même papier que la lettre à Morice, mais ce poème ne figurait pas dans l'exemplaire au moment de la vente Bantou.
Très bel exemplaire.

RÉFÉRENCE
Clouzot 157. Carteret II-425. Galantaris, Verlaine, Rimbaud, Mallarmé, 118.

PROVENANCE
Louis Barthou (ex-libris, II, 1935, n° 900) -Laurent Meeûs (ex-libris, Bruxelles, 1982, n°1510 ). Hayoit V-165.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue