ROUSSEAU JEAN-JACQUES (1712-1778)

Lot 203
2 000 - 2 500 €
Résultats avec frais
Résultat: 5 850 €

ROUSSEAU JEAN-JACQUES (1712-1778)

MANUSCRIT autographe, Réponse à la poligamie; 6 pages sur 5 feuillets in-4, sous chemise avec titre de la main de Mme Dupin.
Curieuses notes sur les femmes et la polygamie.
Ces notes se rattachent à l'ouvrage sur les femmes que Rousseau entreprit dès 1746 et jusqu'en 1751 pour sa protectrice Madame
Louise DUPIN de Chenonceaux (1706-1799), et qui ne vit jamais le jour.
Le dossier s'ouvre sur une brève note d'après
Jean BODIN («César dit que chez les Anglois une femme avoit quelque fois jusqu'à dix ou douze maris»). Les quatre autres feuillets sont rédigés d'après «St Aubin», probablement le Traité de l'opinion, ou Mémoires pour servir à l'histoire de l'esprit humain de Gilbert-Charles Le Gendre, marquis de
SAINT-AUBIN (première édition en 1733 en 6 volumes). Rousseau y relève notamment une loi de Babylone qui «obligeoit les femmes de se prostituer une fois en leur vie aux
Etrangers»... Chez les Perses, «parmi les sectateurs de Zoroastre», les mariages incestueux étaient révérés: «ceux qui étoient nés du mariage d'un fils avec sa mère, qui est le plus infame de tous les incestes étoient regardés comme les plus dignes d'être élevés aux plus éminentes dignités du sacerdoce».
Une longue note, dont deux passages sont biffés, relève des cas de bigamie à Athènes; chez les Iroquois, «la Polygamie n'est pas permise aux hommes, mais les femmes ont plusieurs maris»; chez les Ausses, les femmes étaient communes; «Strabon rapporte que parmi les Mèdes, on regardoit une femme comme assés mal pourvue quand elle n'avoit que cinq maris»; en Arabie, «tous les hommes d'une même famille n'avoient qu'une femme entre eux»...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue