SADE DONATIEN-ALPHONSE-FRANÇOIS, MARQUIS DE (1740-1814)

Lot 222
3 000 - 4 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 4 160 €

SADE DONATIEN-ALPHONSE-FRANÇOIS, MARQUIS DE (1740-1814)

3 P.A.S. «Sade», Charenton 1808-1812; 1 page et demie petit in-4, et 2 pages oblong in-8 et in-12.
Intéressant témoignage sur son état de santé à la fin de sa vie, alors qu'il est interné à Charenton; et reçus de la pension que lui verse son fils.
Charenton 22 octobre 1808. «Copie du certificat que m'a delivré M. de
Guise [DEGUISE, médecin-chef de l'hospice de Charenton], conforme à l'original». François Deguise, «docteur en medecine nommé par le gouvernement medecin de l'hospice de Charenton», certifie que «le Sieur de Sade pensionaire au dit etablissement est attaqué d'un rhumatisme aigu et vague qui se porte particulierement du coté de la poitrine, alors palpitation &c ou à la tete, de la tournoyement qui le font trebucher; de plus il a la jambe droite qui enfle surtout le soir. L'etat de plectore ou est le Sieur de Sade, demande des soins particuliers, et il y aurait à craindre pour ses jours s'il changeait ses habitudes et sa manière de vivre»... Il recopie la signature de Deguise et la légalisation par le maire de Charenton, et ajoute: «Je certifie le tout conforme à l'original Sade».
Charenton 24 août 1811: «Je soussigné reconnois avoir recu des mains de Monsieur Corbin propriétaire [l'ancien avoué de sa femme] la somme de cent cinquante francs pour le mois d'aoust, conformement aux arrangemens pris entre mon fils et moi»... Il signe «de Sade».
18 août 1812: «Je reconnais avoir recu de mon fils la somme de cent cinquante francs pour le mois d'aout»...
On joint un acte notarié (expédition signée par le notaire Finot), Charenton
Saint-Maurice 21 ventose XII (12 mars 1804; 2 pages et demie in-fol.), par lequel «Donatien Alphonse François Desade homme de lettres, demeurant ordinairement à St Ouen [...] et présentement pensionnaire à la Maison nationale de santé de ladite Commune de
Charenton», reconnaît devoir au négociant parisien Claude DIARD la somme de 7.7672 francs que ce dernier lui a prêtée, et qu'il promet de rembourser au 15 messidor (4 juillet) «en especes metalliques d'or ou d'argent ayant cours et non en aucuns papiers billets de banque ou autres effets quelconques»; en garantie, il hypothèque ses domaines de la Malmaison à Emancé (Seine-et-Oise), et de
Grandvilliers à Viabon (Eure-et-Loir). Au dos de l'acte, Sade a noté de sa main: «Affaires Diart».
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue