Lot 244
2 000 - 3 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 5 460 €

VOLTAIRE (1694-1778)

L.A.S. «V», [Sceaux] «ce samedy» [novembre-décembre 1747], à François-Augustin Paradis de MONCRIF, «l'un des quarante de l'academie lecteur de la reine etc. à Versailles»; 1 page in-8, adresse (rousseurs; portrait gravé joint).
Jolie lettre lors de son séjour à Sceaux chez la duchesse du Maine.
[Après un incident au jeu de la Reine à Fontainebleau, Voltaire et Mme du Châtelet s'enfuirent précipitamment de la Cour pour se cacher à Sceaux, chez la duchesse du
MAINE; lors de ce séjour, les deux amants jouèrent dans plusieurs représentations théâtrales, dont la comédie-ballet Zélindor de MONCRIF, dont il est ici question.] «Mon aimable Silphe, vous auriez été content. Madame du Chastelet a chanté
Zirphé avec justesse, l'a joué avec noblesse et avec grace. Quatre mille diamants faisoient son moindre ornement. Allez allez, laissons dire, les beaux arts sont encor honorez. On dansoit dans le Siecle de
Louis 14. On chante dans celuy de Louis 15.
Et moy je chante vos louanges avec ma voix aussi enrouée que celle de M. de Richelieu, mais c'est de bon coeur».
Correspondance (Pléiade), t. II, p. 1193.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue