Lot 257
2 500 - 3 000 €
Résultats avec frais
Résultat: 2 860 €

VOLTAIRE (1694-1778)

L.A., [aux Délices 24 ou 25 janvier 1760], à Louis-Gaspard FABRY, «maire et subdélégué, en diligence»; 2 pages in-4, adresse.
Voltaire dénonce les sbires de Saconnex qui se livrent à la contrebande, et veut libérer le pays de Gex de la gabelle.
[Louis-Gaspard FABRY (1720-1802), maire de Gex et subdélégué de l'intendance du pays de Gex, voisin et ami de Voltaire, l'aida à libérer le pays de Gex du fardeau des fermes et des gabelles.] «Suivant la permission signée du subdélégué de Mr l'intendant du 14 décembre exhibée aujourduy au bureau de Saconex par mon domestique, [...] j'ay envoyé chercher vingt quatre coupes de bled à Fernex par mes domestiques et mes équipages, le bled et les équipages ont été saisis par le brigadier qui a dit que je ne luy avais pas donné assez de bled, cette année pour sa cuisine. J'ay l'honneur de vous en donner avis, en mon nom et en celuy de
Madame Denis. [...] Cet excez d'insolence mérite assurément punition. Je vous supplie Monsieur de vouloir bien me marquer dans cette petite affaire les bontez que j'attends de vous et d'écrire au bureau de Saconney de la maniere convenable. [...]
J'espere que vous aurez avant Paques de bonnes nouvelles du mémoire que vous avez bien voulu me confier. N'aurez vous pas la bonté de m'instruire du party que vous prenez au sujet de la liberté du pays ? Notre compagnie est toujours prete. Vous voyez qu'il ne serait pas mal de renvoyer les sbires dans les montagnes».
Correspondance (Pléiade), t. V, p. 769.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue