CAMUS Albert (1913-1960)

Lot 36
Aller au lot
Estimation :
700 - 800 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 1 040EUR

CAMUS Albert (1913-1960)


Billet autographe signé et lettre dactylographiée signée adressés à Georges ADAM S.l., 10 mai 1956 et 7 décembre 1956, 1 page in-12 sur papier gravé et 1 page in-8 sur papier à entête de la Librairie Gallimard NRF.
Lettre dactylographiée signée à George Adam. Témoignage du soutien spontané de Camus partout où la liberté est réprimée. Réponse courtoise de Camus, membre du comité de lecture de la NRF, à un confrère, à propos d'un de ses livres : «... je l'ai aimé comme vous avez la gentillesse de le souhaiter, et je l'ai aimé en manuscrit puisque je suis un de ceux qui l'ont fait prendre par Gallimard...» L'ouvrage ainsi évoqué est soit L'Épée dans les reins, soit Le Sang de César, du même auteur, respectivement publiés en 1947 et en 1956 par Gallimard. Il remercie George Adam de sa participation, probablement à un meeting en faveur de la Hongrie. La répression moscovite de l'insurrection hongroise est toute récente : le 3 novembre 1956,2000 chars russes envahissaient Budapest, sans que la France et les autres démocraties occidentales songent à s'interposer : «... Si dure que soit l'idée de la solitude où nous avons laissé mourir les combattants hongrois, le regroupement qui s'est fait en Europe donne cependant une sorte de sens à leur combat désespéré. Il faut simplement aider la nation hongroise à vivre libre sans avoir à consentir de nouveaux et sanglants sacrifices...». Au moment où il écrit, Camus s'est déjà manifesté à deux reprises, d'une part en répondant à l'appel radiophonique d'Imre Nagy aux écrivains du monde entier le jour de l'invasion, d'autre part en prononçant un discours au meeting des étudiants français, le 23 novembre (cités par Roger Quillot dans Essais, La Pléiade, pp. 1779-1782).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue