BERLIOZ Hector (1803-1869)

Lot 1244
Aller au lot
Estimation :
2500 - 3000 EUR
BERLIOZ Hector (1803-1869)
L.A.S. « H. Berlioz », [Paris] 5 mai [1849], à sa sœur Nanci PAL à Grenoble ; 3 pages in-8 sur papier bleuté, adresse.

Belle lettre à sa sœur, évoquant les compositeurs de son temps. Il parle de la santé de sa femme [Harriet Smithson avait subi en octobre une attaque d’apoplexie qui l’avait laissée en partie paralysée et aphasique, suivie d’une seconde attaque en février] : « Henriette va très bien depuis quelques jours (très bien relativement) mais le découragement la gagne en voyant le mouvement qui ne revient pas à son côté droit. Il faut toujours l’abuser et lui donner de l’espoir ce n’est pas facile. Elle a un jardin qui dans ce moment-ci surtout lui est bien agréable, on la porte au milieu de ses lilas et le beau temps la ranime un peu. Pour moi j’allais tout à fait bien et voilà mes maux d’estomac qui me reprennent ». Puis, évoquant la mort de Mme Faure, la mère de son ami d’enfance Casimir : « Le tourbillon dans lequel je vis n’a plus sur moi la puissance d’étourdissement qu’il faudrait pour me mettre hors de l’atteinte de ces tristes retours vers le passé ; et je t’avouerai que je regarde maintenant plus souvent en arrière qu’en avant. Je vois […] quelle ressemblance il y a dans nos idées et nos sentiments intimes sur beaucoup de points, bien qu’il nous arrive rarement de nous les communiquer. J’éprouve bien d’autres secousses de la même nature qui te sont épargnées. J’assiste en ce moment, dans ma sphère spéciale à l’extinction rapide de toute une génération d’artistes ; les uns meurent jeunes et dignes comme MENDELSSOHN, les autres avilis et hébétés, comme ROSSINI, qui vit encore de la vie machinale. D’autres comme SPONTINI voient avec un puéril désespoir leur dernière heure arriver, et regrettent une existence que leurs souvenirs et les nôtres embellissent seuls encore. (Mme Spontini m’a demandé dernièrement avec les plus vives instances d’écrire les mémoires de son mari. Je le voudrais, mais je crains de ne pouvoir le faire. D’ailleurs il y a
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue