COYPEL Charles-Antoine (1694-1752)

Lot 1275
Aller au lot
Estimation :
1000 - 1500 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 1 170EUR
COYPEL Charles-Antoine (1694-1752)
MANUSCRIT avec corrections autographes, Le Talent ; 133 pages in-4 en 6 cahiers liés d’un ruban bleu, tranches dorées (légères mouillures).

Manuscrit complet de cette pièce inédite . Le peintre et graveur Charles-Antoine Coypel était aussi auteur dramatique, et fut directeur de l’Académie royale de musique ; une seule de la quarantaine de ses pièces fut publiée, Les Folies de Cardenio.

Le duc de La Vallière possédait un manuscrit du Théâtre de Charles Coypel, en 6 volumes in-4, rassemblant 21 pièces (n° 3463), dont Le Talent : « Toutes ces pièces de Charles Coypel, d’une famille fertile en Peintres, mort en 1752, n’ont pas été imprimées. Il étoit fort jaloux de ne pas les rendre publiques, & c’est par une preuve de la plus grande confiance que M le Duc de la Vallière a eu une copie de toutes celles qu’il avouoit. »

Manuscrit complet mis au net, avec quelques corrections autographes, de cette « allégorie, heroï-comique en trois actes », et en prose. Elle est dédiée à Louis FAGON, intendant des Finances (1714), conseiller d’État ordinaire, et membre du Conseil royal depuis 1722 : « Je ne puis mieux prouver combien il est nécessaire que le Talent soit sous la protection du bon Esprit, qu’en vous le présentant »…

La pièce met en scène, au Palais de la Fortune, dans ses jardins, ou dans « le sejour de la Modération », une douzaine de personnages allégoriques : Le Bon Esprit, protecteur du Talent, Le Talent, La Critique, L’Ambition, L’Envie, La Flatterie, L’Étourderie, La Fortune, L’Adversité, La Modération, L’Avarice et L’Abondance. Malgré les efforts de L’Ambition, L’Envie et la Flatterie pour le perdre, Le Talent triomphe, soutenu par Le Bon Esprit…
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue