JEAN MERMOZ (1901-1936)

Lot 53
Aller au lot
Estimation :
8000 - 10000 EUR

JEAN MERMOZ (1901-1936)

Réunion de 4 poèmes autographes dont un signé, avec quelques ratures et corrections. [Vers 1918-1920].
Ens. 5 p. sur 4 f. in-4 (26,7 x 21,9 cm) de papier fin, encre noire et crayon noir.
BEL ENSEMBLE DE QUATRE POÈMES DE JEUNESSE, marqués par la lecture de Baudelaire et Verlaine, avec quelques corrections:
- «Chant de Damné» (46 vers): «Je suis bien malheureux. Les jeunes filles se moquent de moi/Les oiseaux s'arrêtent de chanter quand j'erre par les bois/La bête me fuit, la femme me fuit, l'Homme me fuit/Ô que la vie est triste lorsque l'on est maudit! // À moi Satan / Roi des Vivants/Secoure-moi dans ma peine/Incarne ta colère souveraine/En moi ton serviteur/Maudit soit Dieu,/Roi de tous les gueux/Empereur/Créateur/Du Malheur! [...]»; - «L'Art» (6 tercets): «L'Art profond laboureur des cerveaux fertiles /
A laissé s'égarer dans ma tête débile/Une parcelle de sa semence.
[...]»; - «[Quand une femme m'aimera]» (4 quatrains): «Quand une femme m'aimera, quand j'aimerai cette femme/Je lui donnerai mon corps avec toute mon âme/Et toutes les richesses et tous les trésors que je possèderai/Elle en sera la reine parce que je l'aimerai! [...]»; - «Découragement et amertume» (6 quatrains; au verso, le début d'un autre poème intitulé «Révolte»): «Personne ne m'aime, oui ce n'est que trop vrai!/Mes amis me délaissent car je ne suis pas gai / Ma soeur même me détesterait si j'avais une soeur/Personne ne m'aime: on dit que je n'ai pas de coeur. [...] Je sens monter en moi une foule de désirs/Je veux vivre la Vie, épuiser ses plaisirs/Puis l'orage s'apaise quand je vois ô douleur/Ma mère, ma pauvre mère qui se tait... et qui pleure! [...]».
PROVENANCE:
Vente anonyme à Paris, le 11 octobre 2008, lot M8
Quelques déchirures et pliures
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue