SCHOELCHER Victor (1804-1893) homme politique, auteur du decret d'abolition de l'esclavage.

Lot 798
Go to lot
Estimation :
5000 - 7000 EUR
SCHOELCHER Victor (1804-1893) homme politique, auteur du decret d'abolition de l'esclavage.
MANUSCRIT autographe, 1870-1893 ; fort cahier petit in-4 de 85 feuillets, soit plus de 80 pages in-4 manuscrites et environ 90 pages de coupures de presse, cartonnage d’origine, plats de papier peigné, dos de basane bleue.  Précieux manuscrit de son journal intime et mémorandum, mentionnant sa lutte pour l’abolition de l’esclavage. Schoelcher y détaille ses activités et ses rencontres, ses réflexions sur les faits du jour, parfois en anglais ; il y a collé de nombreuses coupures de presse. Nous ne pouvons en donner ici qu’un rapide aperçu. La première entrée date du 10 février 1870, et atteste une brève visite de l’exilé à Paris : « Arrivé chez Étienne Arago à 10 hres par la magnifique artère de la rue Lafayette. Déjeuner au Grand Hôtel avec Schœrer, sa femme, Laurent Pichat, Clemenceau. L’Opéra véritable monument, de l’originalité. Façade et entrée de fête. Les trois arches de la cour du Carrousel grandes comme des choses égyptiennes. Allé chez Legouvé, Mme Sandrier et au Rappel. Vu là Meurice, Vacquerie et le fils Laferrière avocat de talent. Refusé de contribuer parce que je ne veux pas écrire où écrit une femme comme Madame Sand »... Les entrées suivantes évoquent la découverte de monuments parisiens récents et la rencontre de nombreuses personnalités : Albert, Wolf, Mme Floquet (la fille de Kestner), Peyrat, Bresson, Seigneuret, Bouilhet, Amaury-Duval, les fils de Huet et de Hetzel... Le 16 février, il visite avec Ernest Legouvé les nouvelles constructions du palais de Justice ; le 17, il déjeune chez Laurent-Pichat, découvre l’église de la Trinité de Ballu, dîne avec Legouvé et l’accompagne aux Italiens... Le 20, il va à un concert au Conservatoire : « Les Schœrer disent que Guillaume Tell est plein de banalités. Mr Théophile Gautier a dit chez Legouvé que Molière ne savait pas faire le vers. Mr Protet un peintre dit chez Mme Chabrier qu’il n’aime pas Murillo. Il n’y a plus rien de sacré. Dîner chez Mme Chabrier avec Robin, bonne musique »...
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue