STAËL GERMAINE NECKER, BARONNE DE (1766-1817)

Lot 236
Go to lot
Estimation :
10000 - 12000 EUR
STAËL GERMAINE NECKER, BARONNE DE (1766-1817)
5 L.A., 1803-1812, à Claude HOCHET; 16 pages in-8 et 4 pages in-4 (le bas du 2e feuillet de la 3e lettre a été coupé, et 3 lignes et 6 mots de la 4e ont été raturés).
Très intéressante correspondance à son fidèle ami et confident
Claude Hochet.
[Claude HOCHET (1772-1857), journaliste au Publiciste de Suard, fit la connaissance en 1796 dans le salon de Suard de Benjamin Constant et
Mme de Staël, dont il restera jusqu'à la mort l'ami et le correspondant fidèle. Il abandonnera peu à peu la littérature pour la carrière administrative, mais restera pour Mme de Staël et Constant un confident et un ami dévoué, jouant entre eux le rôle d'agent de liaison et leur servant aussi d'intermédiaire et d'informateur.]
Metz 7 novembre [1803]. Départ de France pour l'Allemagne après avoir reçu son ordre d'exil. Elle a reçu et brûlé sa lettre «qui contenoit de si nobles preuves de votre amitié je désire que vous n'en parliez jamais certain que le souvenir s'en retrouvera dans mon coeur mais il y a des moments où il faut tout éteindre, c'est presque mourir de son vivant. Je voulais dire par ma littérature métaphysique que j'écrirois à Mr Su[ard] ce que j'observerois en Allemagne [...] Non en vérité je ne veux rien imprimer, je ne sais quand je retrouverai mes facultés, j'ai souffert si horriblement que je ne suis pas sure d'en ressortir moi
- du moins pour l'esprit. Ce départ de France me redonne toutes les douleurs de celui de Bondy pour l'imagination, c'est une terrible chose qu'une frontière et une grande épreuve pour le coeur que des adieux. [...] Quelle folie que de se présenter un voyage comme agréable je n'ai aucune curiosité et chaque objet nouveau secoue la peine et la fait mieux sentir». Elle ne savait pas que Mme SUARD avait écrit à son père: «Je lui suis attachée et pour elle et pour son mari qui a redoublé en moi un sentiment presque pénible tant il est vrai. Personne en France ne conçoit l'amitié mais je ne puis vous dire à quel point je m'en suis
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue