BERNOULLI JOHANN (1667-1748) MATHÉMATICIEN SUISSE.

Lot 786
Got to lot
Estimation :
2000 - 2500 EUR
Result with fees
Result : 7 800EUR
BERNOULLI JOHANN (1667-1748) MATHÉMATICIEN SUISSE.
L.A.S., Bâle 27 juillet 1728, à Gabriel CRAMER, «Professeur en mathématique», a Londres; 2 pages in-8, adresse (légerès rousseurs).
Belle lettre scientifique à son jeune élève.[Le jeune mathématicien genevois Gabriel CRAMER (1704-1752), particulièrement doué, était déjà titulaire d’une chaire de mathéma-tiques à Genève, mais depuis 1727 il voyageait auprès des grands mathématiciens euro-péens ; il avait passé ainsi cinq mois à Bâle auprès de Bernoulli, dont il éditera en 1742, à sa requête, les Opera omnia.]
Il lui a écrit jeudi passé « quelques reflexions generales sur la piece de Mr Robins, et une reponse à l’objection tirée de l’experience avec la plaque de cuivre sur laquelle étant en oscillation on laisse tomber un poids de plomb. J’ai fait voir que cette experience ne prouve rien contre la Theorie des forces vives, et qu’elle est semblable à celle qu’on fesoit avec deux corps sans ressort dont l’un en mouvement choqueroit directement l’autre en repos, auquel si le choquant étoit egal, ne lui communiqueroit que la moitié de sa vitesse et iroit avec lui après le choc de compagnie, en sorte que la moitié de la force vive paroitra être perdue »… Il ne sait si Cramer a reçu sa très longue lettre du 23 mai : « vous y aurés trouvé bien des choses pour la confirmation de la Theorie des forces vives et une ample solution de votre difficulté, qui consistoit à me demander, d’où vient que c’est l’increment de la vitesse, et non pas celui de la force vive, qui dans un temps infiniment petit est proportionel à ce temps et à la pression : c’est-à-dire, pourquoi il faut faire du = pdx/u, et non pas df = pdx/u ? »… En post-scriptum, il transmet les compliments de son neveu [le mathématicien Nicolas Bernoulli (1687-1759)]…
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue