TOLSTOÏ Léon (1828-1910). MANUSCRIT signé... - Lot 536 - Ader

Lot 536
Go to lot
Estimation :
20000 - 25000 EUR
Result with fees
Result : 24 700EUR
TOLSTOÏ Léon (1828-1910). MANUSCRIT signé... - Lot 536 - Ader
TOLSTOÏ Léon (1828-1910). MANUSCRIT signé « Leon Tolstoy » avec CORRECTIONS et ADDITIONS autographes et L.A.S. d’envoi, Zola et Dumas fils. Le non agir, 1893 ; 42 pages in-8, enveloppe d’envoi jointe (1ère et dernière pages un peu salies) ; en français. Important texte sur l’avenir de l’humanité et l’idéal chrétien, abondamment corrigé par Tolstoï. En juin 1893, le rédacteur de la Revue des revues avait envoyé à Tolstoï des coupures de journaux avec le discours À la jeunesse prononcé par Émile ZOLA au banquet l’Association générale des étudiants en mai, et une lettre d’Alexandre DUMAS fils au rédacteur du Gaulois, parue dans ce journal le 1er juin sous le titre Le Mysticisme à l’École. Le 10 juin 1893, Tolstoï note dans son Journal qu’il a commencé son article « sur la lettre de Zola et de Dumas », et le 21 juin qu’il a « envoyé par Kouzminski l’article sur les lettres de Zola et Dumas à la Revue de famille », dirigée par Jules Simon. Dans une lettre du 23/25 juin, il en résume la teneur à son fils Lev : « je souligne la sottise du discours de Zola et la clairvoyance de Dumas, et j’exprime simplement mes idées aussi bien sur la science que sur ce que seulement l’assimilation de la vue chrétienne par les hommes sauvera l’humanité ». L’article avait été envoyé à un traducteur à Saint-Pétersbourg, puis renvoyé à Tolstoï, qui l’expédia plus tard à la Revue de famille (le 18 juillet, il note qu’il n’est « toujours pas expédié ») ; le 16 août, dans un bref bilan récapitulatif des semaines précédentes, il précise : « Terminé et envoyé l’article Le Non-agir en français et en russe ». Le Non-agir paraît en russe sous le titre Nedelanie, dans Severnyj Vestnik en septembre 1893 (n° 9). C’est, non pas la Revue de famille qui publie en français Le Non-agir, mais la Revue des revues dans son numéro du 1er octobre 1893, dans une mauvaise traduction, faite sur la traduction anglaise ; Tolstoï juge sévèrement dans son Journal (5 octobre) cette « traduction détest
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue