MAINTENON Françoise d'Aubigné, marquise de... - Lot 1077 - Aguttes

Lot 1077
Go to lot
Estimation :
1000 - 1500 EUR
Result with fees
Result : 1 430EUR
MAINTENON Françoise d'Aubigné, marquise de... - Lot 1077 - Aguttes
MAINTENON Françoise d'Aubigné, marquise de (1635-1719) épouse morganatique de Louis XIV, fondatrice de la maison de Saint-Cyr pour les jeunes filles. L.A.S. «Maintenon», Saint-Cyr 25 septembre [1709], à Madame DES MARETS à La Marche; 1 page petit in-4, adresse avec cachet de cire rouge à la croix; sous chemise-album veau rouge moderne à semis de M à froid et fleurs dorées, étiquette de titre calligraphiée sur pièce de vélin au plat sup., étui. Commande de vin, alors que son confesseur se meurt. «J'estois si malade hier Madame et si affligée de ce que je venois daprendre de lextremité où est M. l'Evesque de Chartres que je ne pus vous temoigner combien je suis fachée de ce que vous ne venés point à Marli, et surtout le voyage devant estre aussy long. Je suis fort accoutumée Madame à recevoir des presens de vous, mais je naime point à les excroquer en donnant des commissions. Je vous conjure donc de me donner encore du vin qui est excellent, et de me dire franchement ce qu'il couste»... [L'évêque de Chartres, Paul GODET DES MARAIS (1647-1709), est mort le lendemain de cette lettre, le 26 septembre 1709. Il était le confesseur de Madame de Maintenon qui le fit nommer à Chartres en 1690. Ce poste lui donnait autorité sur la maison de Saint-Cyr. La destinataire de la lettre est l'épouse du financier Nicolas DESMARETS (1648-1721), neveu de Colbert, Contrôleur général des Finances depuis 1708; à la mort de Louis XIV, le Régent lui retira tous ses pouvoirs, et Madame Desmarets perdit la raison. Madeleine BÉCHAMEIL de Nointel, qui avait épousé Desmarets en 1673, était fille du fameux Louis de Béchameil, marquis de Nointel (1630-1703), Surintendant général des Finances et fin gastronome. Desmarets avait racheté à Chamillart le château de La Marche (sur le territoire actuel de Marnes-la-Coquette) en 1708 lors de son arrivée au Contrôle général, après la démission de Chamillart; il le revendra en 1719 à John Law, qui fit détruire le bâtiment principal.] Provenance: Bibliothèque oenolo
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue