PISSARRO Camille (1830-1903)

Lot 336
Aller au lot
Estimation :
600 - 800 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 715EUR

PISSARRO Camille (1830-1903)


Lettre autographe signée adressée à son épouse Julie.
Paris, 20 juillet 1897, 2 pages in-12 à l'encre sur papier entête.
La lettre est rédigée par Camille (1 page recto) et Lucien Pissarro (2 pages recto-verso), son fils, ainsi qu'Esther (née Levi Bensusan), femme de Lucien (quelques lignes rectoverso à la suite de Camille).
Camille: « Ma chère femme, j'ai laissé
Lucien t'écrire. Le Dr a dit qu'il fallait qu'il exerce son oeil autant que possible. J'irai voir Besnard [Albert Besnard, peintre et graveur de l'Académie des Beaux-Arts et de l'Académie Française, 1849-1934] demain matin. J'ai vu mon tableau chez Contet, il est très beau, seulement étant fait sur une toile ordinaire très mauvaise, je la fais rentoiler et ne pourrai la porter cette fois. [...] »;
Lucien: « Ma chère mère, Enfin nous voilà à Paris [...] Nous sommes allés voir Léon
Simon [médecin] aujourd'hui. Il a dit que je serai guéri dans un mois et il a prescrit le même médicament que Mac Nish. Pendant le voyage Papa a rencontré un Américain qui lui a donné de bonnes nouvelles de son exposition de New York. Nous irons voir
Parenteau [ophtalmologiste homéopathe] demain [...] ».
Tout comme son père à la fin de sa vie,
Lucien Pissarro souffrait de problèmes oculaires, et profite ici des allers-retours de son père entre Eragny et l'hôtel Garnier à
Paris, près de Saint Lazare, pour consulter des médecins. L'exposition dont il est question est certainement une exposition de toiles impressionnistes organisée par
Durand-Ruel à New-York.
L'on joint: 1 lettre autographe signée d'un médecin (signature illisible) adressée à Julie
Pissarro, datée du 15 septembre 1924 et prescrivant des collyres pour son fils Lucien.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue