STAËL NICOLAS DE (1913-1955)

Lot 349
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 1 820EUR

STAËL NICOLAS DE (1913-1955)


Lettre autographe signée adressée à un imprimeur ou un éditeur.
S.l.n.d., 2 pages in-4 à l'encre sur simili-japon Sudoka.
Rare lettre d'un des plus importants peintres français d'après-guerre: « [...]
Je vous ai signé un bon à Tirer pour une lithographie en noir, dont Dejobert [Desjobert, imprimeur lithographe à Paris] a effacé la pierre il y a un an de cela parait-il.
Nous voilà de nouveau sans rien... [...] Bien sûr il serait facile de prendre un calque et refaire la pierre sans foi. Mais je me sens engagé après plusieurs malentendus et ne puis vous refuser un travail que vous espérez. Laissez moi un peu de temps. Je vous donnerai une planche en couleur si cela ne vous est pas totalement (?) impossible de rester en contact sans tiers. D'autre part je pourrai vous répondre précisément au sujet du titre dont on a parlé dès le retour de mon marchand de New-York [...] ».
Il fait part ici à un imprimeur ou un éditeur de sa volonté de ne pas refaire une lithographie déjà utilisée.
De Staël eut une fin tragique; le peintre s'étant suicidé. Issu d'une prestigieuse lignée de barons baltes, les Staël-Holstein, des aristocrates militaires du nord de la Russie, il fut page à la cour du tzar quand il était enfant. Sa famille émigra à la Révolution russe, peu après 1917. De Staël fit son apprentissage de peintre à Bruxelles, avant de s'installer en France. Démobilisé en 1940, il fait la connaissance de Sonia Delaunay,
Le Corbusier, Jean Arp, Magnelli, ce qui lui permet de confronter sa peinture avec l'abstraction.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue