THOMAS Ambroise (1811-1896). MANUSCRITS MUSICAUX... - Lot 1212 - Ader

Lot 1212
Aller au lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
THOMAS Ambroise (1811-1896). MANUSCRITS MUSICAUX... - Lot 1212 - Ader
THOMAS Ambroise (1811-1896).
MANUSCRITS MUSICAUX autographes de récitatifs et musiques additionnelles pour Mignon (1866) ; 115 pages in-fol. (cachets encre des Archives Heugel).
Important dossier sur le remaniement de Mignon en opéra.
Mignon, opéra-comique en 3 actes d’Ambroise Thomas, sur un livret de Jules Barbier et Michel Carré d’après Les Années d’apprentissage de Wilhelm Meister de GOETHE, fut créé à Paris, à l’Opéra-Comique, le 17 novembre 1866, avec Célestine Galli-Marié (Mignon), Marie Cabel (Philine), Léon Achard (Wilhelm), Charles Bataille (Lothario), et remporta aussitôt un très grand succès, atteignant la centième représentation en moins d’un an, et rapidement joué à travers toute l’Europe : Anvers et Bruxelles en 1867, Genève, Weimar et Vienne en 1868, et Londres le 5 juillet 1870 à Covent Garden, avec Christine Nilsson dans le rôle-titre. C’est, semble-t-il, pour ces représentations londoniennes, données en italien, qu’Ambroise Thomas transforma son opéra-comique en opéra, supprimant les textes et dialogues parlés par des récitatifs, composant des musiques de danses et des airs supplémentaires ; et c’est sous cette forme avec récitatifs que Mignon est généralement donnée de nos jours.
La jeune Mignon est une enfant trouvée, maltraitée par des bohémiens, à qui elle est rachetée par le jeune et riche Wilhelm Meister, amant de la comédienne Philine. Il l’emmène avec lui, en l’habillant en page. Mignon s’attache à son sauveur et devient bien vite jalouse de Philine ; elle pousse le vieux Lothario, chanteur itinérant un peu fou, à mettre le feu au château où se trouvent Wilhelm et Philine pour une fête. Wilhelm sauve Mignon des flammes, et prend conscience de son amour pour elle ; il l’emmène en Italie, dans un château qui appartenait jadis à Lothario, marquis de Cipriani, qui reconnaît alors en Mignon sa propre fille, Sperata, que des bohémiens avaient enlevée ; malgré une dernière tentative de Philine, Wilhelm et Mignon s’avouent leur amour,
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue