+Émouvante collection de timbres-poste du... - Lot 515 - Aguttes

Lot 515
Aller au lot
Estimation :
6000 - 8000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 10 056EUR
+Émouvante collection de timbres-poste du... - Lot 515 - Aguttes
+Émouvante collection de timbres-poste du monde entier contenue en deux gros volumes rouges à tiges Yvert & Tellier allant de 1840 à 1935, date de son décès, réalisée par Alfred DREYFUS (1859-1935), avec un inventaire de sa main dressé en octobre 1930, d'après les catalogues
Yvert & Tellier 1931, donnant un total de 28 230 francs de l'époque et ne tenant compte que des timbres cotant plus de 10 francs.
Chaque volume porte la dédicace ‘'Aux enfants de ma chère fille, Jeanne P.P.
Levy, leur grand-père Alfred Dreyfus.‘'
P.P. étant les initiales du prénom de l'époux de sa fille : Pierre Paul Levy.
Le premier volume est consacré à l'Europe et le second volume aux autres continents, comme toutes les collections de l'époque. Malheureusement de nombreux timbres neufs sont en partie collés, ou mal fixés aux pages.
La collection d'Europe comprend quelques bonnes valeurs neuves d'Allemagne, avec le bloc IPOSTA de 1930, et la paire Zeppelin 1.Sudamerika fahrt 1930 ; et en France les Caisses d'Amortissement, le Pont du Gard et les Poste aérienne n°1 et 2.
La CHINE ancienne est très bien représentée et assez étonnante, aucun ‘'Candarin'' , mais les séries neuves n° 7 à 15, 16 à 25, 26 à 28, les n° 29, 30, 30A, 31 et 32 en neuf, le n°32 1$ dentelure coupée en bas (normal, timbre le timbre provenant du bas de la planche).
De nombreuses émissions neuves des Postes locales des Treaty ports : Amoy,
Chefoo, Chinkiang, Chungking, Foochow,
Hankou avec la série 26 à 30, Ichang,
Kewkiang, Nanking, Shanghai et Wuhu, bien représenté.
La page de la Guyane française, bien que ne comptant que onze timbres de faible valeur, est hautement symbolique.
L'ensemble comprend également quatre très intéressantes enveloppes affranchies : une recommandée de Bruxelles du 28 septembre 1899, une recommandée de Mulhouse (ville natale d'Alfred Dreyfus) du 9 octobre 1899, toutes les deux adressées à Alfred
Dreyfus, chez Monsieur Valabrègue à
Carpentras, où il était parti se reposer après l'éprouvant procès de Rennes et sa grâce le 19 septembre 1899. Joseph
Valabrègue, époux de sa sœur ainée
Henriette était le beau-frère d'Alfred
Dreyfus, et c'est dans sa propriété qu'il vivra ses premiers jours de liberté à l'automne 1899. La troisième lettre recommandée venant de Cayenne datée du 16 juin 1934 est adressée au lieutenant-colonel en retraite Alfred
Dreyfus 7 rue des Renaudes à Paris XVIIe.
La quatrième, de Lima au Pérou datée du 22 août 1898, est adressée à la Señora
Luisa G.v. de Dreyffus (sic) à Paris, sans indication d'adresse, est réexpédiée à
Chatou avec un cachet d'arrivée du 7 octobre 1898, l'expéditeur s'étant trompé de prénom, le véritable prénom de l'épouse d'Alfred Dreyfus étant Lucie.
Cette collection, restée intacte depuis son décès survenu en 1935, dévoile un aspect totalement méconnu de la vie d'Alfred DREYFUS : sa passion pour la philatélie. Jusqu'à la fin de ses jours il a en effet collectionné méticuleusement les timbres du monde entier, un moyen sans doute d'oublier les années de souffrance traversées. La collection de toute une vie, à la fois exceptionnelle et tragique. L'Affaire DREYFUS, qui eut de considérables répercussions politiques et militaires en France, devait rendre de nom d'Alfred Dreyfus célèbre dans le monde entier.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue