CELINE LOUIS-FERDINAND (1894-1961)

Lot 345
Aller au lot
Estimation :
1200 - 1500 EUR
CELINE LOUIS-FERDINAND (1894-1961)
Lettre autographe signée «Destouches», [Prison de Copenhague] Vendredi 5 avril 1946, à son avocat danois
Thorvald MIKKELSEN, et en partie pour sa femme Lucette
Destouches ; 2 pages in-4 sur papier rose à en-tête de la prison
Københavns Fængsler, Vestre Foengsel.
Belle lettre publiée dans les Lettres de prison à Lucette Destouches et à
Maître Mikkelsen (Gallimard, 1998) [LP39].
Il se plaint qu'on veuille lui interdire de recevoir des journaux français, où il puise des renseignements importants pour sa défense, et qui sont «mon seul contact tout intellectuel avec ma vie - réelle - qui est française malgré tout - avec ma langue». Qu'on lui supprime le Times ou le Politiken, mais il serait injuste de lui enlever la presse française. Il est couvert de rhumatismes, «la maladie de l'ombre, la maladie des prisons», se gave de médicaments, et est à bout de forces. «Innocent au surplus.
Et l'on veut me supprimer les journaux français. Alors qu'ils me fusillent tout de suite ou qu'ils m'expédient en France ce qui revient au même», ou bien en Espagne, où l'on semble disposé à l'accueillir. Il veut «sortir de ce caveau où je pourris d'humiliation, de chagrin et de maladie» ...
La fi n de sa lettre est pour sa femme : il encourage Lucette à prospecter du côté de l'Espagne, où ils pourront être libres, où il pourra se faire éditer par des amis. «Les Danois ont été avec moi admirables et je ne l'oublierai jamais», surtout s'ils accomplissent le miracle de l'expédier en
Espagne : «je voudrais bien qu'il s'accomplisse avant de devenir aussi tordu que Scarron que les rhumatismes aussi ont réduit à l'état de martyr» ...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue