DEGAS EDGAR (1834-1917).

Lot 29
Aller au lot
Estimation :
2000 - 2500 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 2 600EUR
DEGAS EDGAR (1834-1917).
L.A.S. «Degas», 8 mars 1887, à Paul-Arthur CHÉRAMY; 2 pages et demie in-8 (petites fentes aux plis réparées).
Au sujet de l'achèvement des toiles promises au baryton et collectionneur Jean-Baptiste Faure, qui lui a intenté un procès. [C'est Manet qui avait mis Degas en relation avec le chanteur Jean-Baptiste FAURE (1830-1914). En 1874, Degas avait demandé à Faure de racheter pour lui à Durand-Ruel six tableaux dont il était mécontent, s'engageant à peindre en échange quatre grandes compositions; douze ans plus tard, Degas n'ayant pas terminé certains de ces tableaux, Faure lui intenta un procès, qu'il gagna, pour en obtenir la livraison. Degas avait choisi pour défenseur l'avoué et collectionneur Paul-Arthur CHÉRAMY (1840-1912).] «Vous m'avez demandé, de la part de Me Caraby, quel temps il me faudrait, en allant au plus court et en faisant de l'ouvrage soigné, pour terminer les trois tableaux de Mr Faure. Les Grosses blanchisseuses, que Mr Faure a prises telles quelles et supportées chez lui pendant deux ans au moins, sont à peu près terminées. Le plus long à finir serait le Champ de Courses. La blanchisseuse en silhouette est en bon état, non compliqué, et peut être menée vite. Je demande trois mois pour satisfaire mon poursuivant. Quant à ce qui est de l'ouvrage soigné, vous avez répondu ce qu'il fallait, m'avez-vous dit. Le soin est difficile à ne pas employer. Et puis, avec le désir qu'a Mr Faure d'augmenter la valeur de ses tableaux, je lui conseille de me laisser employer d'autres moyens. Il me semble que je vous avais parlé d'une somme de 500 F par tableau achevé que Mr Faure m'avait un peu promise, autrefois. Je ne tiens pas à lui rappeler cette offre. Mr Faure a été trop longtemps mon créancier. Je l'ai fait trop attendre pour ne pas en rester là. N'en disons donc rien»...
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue