TOULOUSE-LAUTREC HENRI DE (1864-1901).

Lot 257
Aller au lot
Estimation :
2000 - 2500 EUR
TOULOUSE-LAUTREC HENRI DE (1864-1901).
2 L.A.S. «yours H.», [Paris octobre 1892], à SA MÈRE, la comtesse Adèle de TOULOUSE-LAUTREC; 4 pages in-8 chaque, la 2e au crayon bleu.
Sur sa tante Cécile Pascal. [Toulouse-Lautrec a installé sa tante ruinée au couvent du Saint-Sacre­ment, 22 rue de Naples.] 19 octobre. «Ma chère Maman, Votre présence à Paris est urgente. Vos intentions sont pures mais le résultat est négatif. Ma tante s'est vu refuser de l'eau chaude après 6 heures du matin, du bois pour se chauffer le bois n'étant pas compris dans la pension et devant être payé à part. De plus la nourriture est malpropre et les lieux sont semblables à ceux des casernes. Ou vous vous êtes mal expliquée avec l'administration, ou il y a mieux à faire, et, malgré toute la bonne volonté de ma tante il est impossible de la laisser dans cet asile qui malgré ses apparences, n'offre même pas le confort élémentaire. Il fautque vous veniez vous-même arranger tout cela, ce dont je suis tout à fait incapable. Il y a un tas de choses qu'un individu de mon espèce ne peut contrôler. Je compte donc sur vous pour la semaine prochaine, et vous embrasse»... [Octobre]. «Ma chère Maman, Je comprends votre affolement, et mal­heureusement il n'y a que peu d'espoir. Si la pauvre tata [Armandine d'Alichoux de Sénégra, †1893] se tire de cette aventure surmenée comme elle est elle pourra remercier St Michel. Je suppose que vous n'avez pas encor reçu ma lettre où j'établissais le bilan des dépenses à faire pour ma tante Cécile, dont la situation passe au second plan étant donné le regrettable dérivatif de la maladie de Tata». Il a déboursé 70 F, «plus 100 F qu'il me faut pour dégager les épaves de Respide, linge et effets d'hiver de ma tante - qui sont en souffrance à la gare. Je regrette d'insister mais c'est urgent et à moins de l'habiller à neuf il faut en passer par là. Je suis désolé que votre arrivée à Paris soit remise aux calendes grecques et vous prie de vous soigner pour ne pas tomber malade à votre tour»...
Correspondance (éd. Herbert Schimmel, 1992), nos 251 et 253, p. 206-208.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue