TOULOUSE-LAUTREC HENRI DE (1864-1901).

Lot 258
Aller au lot
Estimation :
2000 - 2500 EUR
TOULOUSE-LAUTREC HENRI DE (1864-1901).
2 L.A.S. «yours Henri», [Paris octobre-novembre 1892], à SA MÈRE, la comtesse Adèle de TOULOUSE-LAUTREC; 6 pages (au crayon noir) et 3 pages in-8.
Sur sa tante Cécile Pascal. «Ma chère Maman, Devant les motifs qui vous retiennent au Bosc je n'ai qu'à m'incliner. - Mais je vous prie de relire mes lettres et de voir si votre présence à Paris n'était pas clairement indiquée, car vous ne pouvez rester indéfiniment spectatrice d'un état grave [allusion à sa tante Armandine malade] il est vrai tandis que votre présence ici est urgente. J'ai dû avancer à ma tante 100 F pour payer des raccomodages indispensables», qu'il demande qu'on lui renvoie par retour. De plus j'ai autorisé ma tante et ses fils à chercher dans les 300 F par mois un couvent ou family hotel où on torturera un peu moins cette pauvre femme (on allait jusqu'à lui faire cirer ses souliers). - Et je crois n'avoir pas mal fait. Je vous prie de venir arranger tout cela, car j'en ai assez, et ne peux continuer à pallier une ligne de conduite que je trouve trop rigide. Le couvent c'est bien mais pas trop n'en faut»...
Vendredi [novembre]. «Ma chère Maman, Je vais bien, et ai repris mes occupations, mais ma pauvre tante Pascal est au lit avec une crise d'asthme et ne peut dormir que grâce à la morphine. Mon ami Fabre de Taussat étant venu faire un voyage d'agrément à Paris, est également cloué au Grand Hôtel avec une crise de rhumatismes aigus. Bourges le soigne de son mieux sans le soulager guères. Voilà un garçon qui n'a pas de veine. Arrivez on vous espère et je vous embrasse»...
Correspondance (éd. Herbert Schimmel, 1992), nos 257 et 259, p. 209-210.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue