PROUST Marcel (1871-1922).

Lot 192
Aller au lot
Estimation :
2500 - 3000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 3 295EUR
PROUST Marcel (1871-1922).
L.A.S. « Marcel Proust », [10 mars 1912], à Jean-Louis VAUDOYER ; 7 pages in-8, enveloppe. Il pense souvent à lui, et il « passe à l'acte » de lui écrire. « J'ai reçu de vous une carte charmante qui m'a rendu très heureux, et votre ami Monsieur Jaloux que j'admire sans le connaître était aussi pour sa part dans le plaisir que vous m'avez fait. Je vous ai alors écrit une dépêche. Et ne sachant pas dans quelle ville vous étiez tous deux [...] j'ai cherché dans le Tout Paris votre adresse et croyant que c'était chez vous, c'est sans doute chez Monsieur votre Père que j'ai envoyé mon valet de chambre demander dans quelle ville vous seriez le lendemain, de façon à y être comme on dit “touché” par ma dépêche. Or la personne que mon valet de chambre a vue semblait ignorer votre voyage car elle a répondu que c'était plutôt à Jouy-en-Josas que je vous trouverais. Jouy- en-Josas est trop éloigné des beaux lieux d'où vous aviez eu la charmante pensée de m'écrire pour que je puisse croire qu'il ne se trompait pas. J'ai attendu. J'ai eu mille ennuis qui ne m'ont pas distrait de penser à vous mais qui ont absorbé la toute petite quantité de forces dont je dispose pour écrire. Et ainsi vous avez dû me croire oublieux et ingrat (et plus encore Monsieur Jaloux qui a tant de raisons pour le croire, alors qu'il est un des rares écrivains que j'admire vraiment) alors que je vous dois de si charmants plaisirs. Et je ne parle pas en ce moment de ceux que comme public, je vous dois, mais de ces attentions particulières que vous avez eues pour moi, comme de m'envoyer une carte d'une Rome telle que du temps de Stendhal, ou cette dernière carte dont le souvenir m'a tenu une noble et encourageante compagnie. Pardonnez-moi donc mon silence - silence chargé de souvenir »... Correspondance, t. XI, p. 5.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue