GIDE André (1869-1951). MANUSCRIT autographe,...

Lot 448
Aller au lot
Estimation :
100000 - 150000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 117 000EUR

GIDE André (1869-1951). MANUSCRIT autographe,...

GIDE André (1869-1951).
MANUSCRIT autographe, Les Caves du Vatican, [1911-1913] ; 3 cahiers in-fol. de 66, 49 et 103 pages, et un carnet de notes préparatoires in-8 de 20 pages.

Extraordinaire manuscrit complet et abondamment corrigé des Caves du Vatican, éblouissante « sotie », un des grands romans du XXe siècle, et un des chefs-d’œuvre de Gide, marqué par l’acte gratuit de Lafcadio.
« Les vraies œuvres sont celles que l’artiste a su porter longtemps ». Lorsqu’il trace ces mots en 1911 dans le cahier noir de notes préparatoires, André Gide s’apprête à se lancer dans l’écriture de son nouveau livre, Les Caves du Vatican, dont les premières esquisses remontent à 1898. Si Gide a élaboré cette œuvre sur de nombreux brouillons épars (principalement à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet et à la Fondation Martin Bodmer), il n’existe toutefois que ce seul manuscrit autographe complet des Caves du Vatican, représentant la mise au point du texte complet du roman, avant sa dactylographie pour l’impression (qui sera encore corrigée) ; il a été longtemps conservé par Catherine Gide, la fille de l’auteur. Les Caves du Vatican vont paraître en 1914, après une prépublication en quatre livraisons de janvier à avril 1914 dans La Nouvelle Revue française, aux Éditions de la N.R.F., avec la mention « Sotie par l’auteur de Paludes ». André Gide en tirera plus tard une adaptation théâtrale.

Les Caves du Vatican tiennent du roman d’aventure et du conte philosophique voltairien, teintés d’une certaine fantaisie et dérision, d’où le qualificatif de « sotie ». Rappelons-en les principaux protagonistes : le scientifique franc-maçon Anthime Armand-Dubois, qui se convertit au catholicisme à la suite d’une apparition de la Vierge ; son beau-frère l’écrivain catholique Julius de Baraglioul, candidat à l’Académie française ; le fils naturel de Baraglioul père, Lafcadio Wluiki, jeune arriviste ; Protos, qui dirige « le Mille-Pattes », organisation d’escrocs soutirant de l
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue