FLAUBERT Gustave (1821-1880)

Lot 560
Aller au lot
Estimation :
15000 - 18000 EUR

FLAUBERT Gustave (1821-1880)

Lettre autographe signée «Ton...» adressée à sa maîtresse Louise COLET [Croisset] Vendredi soir 1h. [«15 juillet 1853» (de la main de Louise Colet)], 4 pages in-4 à l'encre, enveloppe avec cachet de cire rouge à son chiffre. (Quelques tâches aux angles).
Superbe et longue lettre à sa maîtresse sur le génie et sur Madame
Bovary.
«Tandis que je te reprochais ta lettre, bonne chère Muse, tu te la reprochais à toi-même. Tu ne saurais croire combien cela m'a attendri. Non à cause du fait en lui-même. J'étais sûr que considérant la chose, à froid, tu ne tarderas pas à la regarder du même oeil que moi - mais à cause de la simultanéité d'impression.
Nous pensons à l'unisson [...] Si nos corps sont loin nos âmes se touchent. La mienne est souvent avec la tienne va, il n'y a que dans les vieilles affections que cette pénétration arrive. On entre ainsi l'un dans l'autre à force de se presser l'un contre l'autre. As-tu observé que le physique même s'en ressent, les vieux époux finissent par se ressembler? [...] On nous prend souvent BOUILHET et moi pour frères.
Je suis sûr qu'il y a dix ans cela eût été impossible. L'esprit est comme une argile intérieure, il repousse du dedans la forme & la façonne selon lui. Si tu t'es levée qqfois pendant que tu écrivais, - dans les bons moments de verve, quand l'idée t'emplissait - & que tu te sois alors regardée dans la glace, n'as-tu pas été, tout à coup, ébahie de ta Beauté? Il y avait comme une auréole autour de ta tête, & tes yeux agrandis lançaient des flammes. C'était l'âme qui sortait. (L'électricité est ce qui se rapproche le plus de la pensée? Elle demeure comme elle, jusqu'à présent, une force assez fantastique? Ces étincelles qui se dégagent de la chevelure, lors des grands froids, dans la nuit, ont peut-être un rapport plus étroit que celui d'un pur symbole, avec la vieille fable des nimbes, des auréoles, des transfigurations?) [...]
Quel artiste donc on serait si l'on n'avait jamais lu que du beau, vu q
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue