SAINT-PHALLE NIKI DE (1930-2002)

Lot 348
Aller au lot
Estimation :
2000 - 3000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 4 680EUR

SAINT-PHALLE NIKI DE (1930-2002)


L'été des serpents
Manuscrit autographe titré et signé
Îles Canaries, décembre 1992, 31 pages in-4 à l'encre noire puis bleue, paginées, plus une page de titre signée. Nombreuses ratures et corrections et quelques passages biffés. 6 feuillets ont été découpés et remontés par bandes collantes.
Niki de Saint Phalle raconte son enfance mutilée, les souffrances et les traumatismes engendrés par le crime dont son père s'est rendu coupable lorsqu'elle avait l'âge même de sa petite-fille, Bloum, à laquelle cette longue et terrible confession est adressée.
C'est durant l'été 1942, dans une maison de vacances aux Etats-Unis que son père lui fit subir toutes sortes d'attouchements criminels: « Pour la petite fille, le viol c'est la mort. Il n'y a qu'une solution: la loi. La loi pour protéger ceux qui ne peuvent pas se protéger. La prison pour les violeurs de petites filles. C'est la seule manière de les contrôler: par la peur. A onze ans je me suis sentie expulsée de la société. Ce père tant aimé est devenu objet de haine, le monde m'avait montré son hypocrisie, j'avais compris que tout ce qu'on m'enseignait était faux. [...] l'été des serpents fut celui où mon père, ce banquier, ce grand bourgeois, avait essayé de mettre son sexe dans ma bouche ».
L'artiste explique qu'elles furent les séquelles et comment elle décida de se consacrer à la peinture, après un séjour en hôpital psychiatrique. Elle parle de son film Daddy: « Jean Tinguely, ma famille et presque toute la presse furent indignés par ce film. Seule ma mère, quelques critiques et Jacques
Lacan prirent ma défense ». Les psychiatres consultés n'ayant pas toujours cru à la réalité de ce qu'elle avait vécu, elle se sent à jamais solidaire « de tous ceux que la société et la loi excluent et écrasent. [...] Je t'embrasse, chère Bloum, avec beaucoup de tendresse.
Maintenant tu en sais un peu plus sur ta grand-mère. Love. Niki ». L'artiste écrivit une lettre très semblable à sa fille Laura, m
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue