BEETHOVEN Ludwig van (1770-1827). L.A.S.... - Lot 1093 - Ader

Lot 1093
Aller au lot
Estimation :
50000 - 60000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 62 400EUR
BEETHOVEN Ludwig van (1770-1827). L.A.S.... - Lot 1093 - Ader
BEETHOVEN Ludwig van (1770-1827).
L.A.S. « Ludwig van Beethowen », [Vienne] 11 juin 1811, au comte Ferdinand PÁLFFY VON ERDÖD ; 4 pages in-4 (légères brunissures et traces de montage) ; en allemand.
Au sujet de son projet d’opéra sur Les Ruines de Babylone.
[Le comte Ferdinand PÁLFFY von Erdöd (1774-1840) était administrateur du Burgtheater et un des directeurs de l’Opéra Impérial. Les Ruines de Babylone, ou Giafar et Zaïda, « mélodrame historique » de PIXERÉCOURT, avait été créé au théâtre de la Gaîté le 30 octobre 1810, avec une musique de Gérardin-Lacour.]
Beethoven apprend que l’acteur Leopold SCHOLZ veut bientôt représenter à son bénéfice au Theater auf der Wieden le mélodrame Les Ruines de Babylone, que Beethoven voulait composer en opéra, comme il en avait informé le comte. Il ne comprend rien à cette trame d’intrigues. Ce mélodrame donné sur la scène du Wieden fera salle comble tout au plus cinq ou six fois. La musique en est mauvaise, elle ne vaut rien. Mais comme opéra, c’est une musique qui restera et qui certainement sera sans comparaison plus avantageuse pour le théâtre de l’Opéra, notamment du point de vue commercial. Il est très difficile de trouver un bon livret d’opéra ; depuis un an, Beethoven en a refusé pas moins de douze ou davantage. Il a dû payer de son escarcelle sans recevoir rien d’utilisable. Et c’est maintenant, à l’occasion du bénéfice d’un acteur, qu’il en devrait et pour lui et pour le théâtre du comte résulter un maléfice ? Beethoven espère qu’après mûr examen le comte interdira à l’acteur de représenter ce mélodrame, puisque Beethoven lui a fait part de son intention de le composer en opéra. Il était si content d’avoir trouvé ce sujet qu’il en a même parlé même à l’Archiduc et aussi à d’autres intellectuels, et chacun a trouvé l’idée excellente. Il a même adressé une notice à la presse étrangère pour éviter qu’il soit quelque part ailleurs exploité comme opéra, et il devrait maintenant se dédire, et pour des motifs si fut
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue