HORTENSE DE BEAUHARNAIS (1783-1837) fille de Josephine de Beauharnais, adoptee par Napoleon, epouse (1802) de Louis Bonaparte, elle fut Reine de Hollande; mere de Napoleon III.

Lot 714
Go to lot
Estimation :
30000 - 35000 EUR
HORTENSE DE BEAUHARNAIS (1783-1837) fille de Josephine de Beauharnais, adoptee par Napoleon, epouse (1802) de Louis Bonaparte, elle fut Reine de Hollande; mere de Napoleon III.
132 L.A.S. (la plupart « Hortense » ou « H. »), 1798-1837, à Aglaé, dite Églé AUGUIÉ, la maréchale NEY ; environ 270 pages formats divers, quelques adresses (quelques lettres non signées ou incomplètes).  Importante et exceptionnelle correspondance de la Reine Hortense à son amie d’enfance Églé Auguié, qui épousera le maréchal Ney ; elle couvre toute la vie de la Reine Hortense, depuis sa jeunesse jusqu’à toute la fin de vie. [Aglaé, dite Églé AUGUIÉ (1782-1854) était la nièce de Madame CAMPAN, chez qui elle fut élevée et se lia d’une tendre affection avec Hortense de Beauharnais ; protégée par Joséphine, elle épousa le 5 août 1802 le futur maréchal Ney, prince de la Moskowa. Hortense et Églé entretinrent toute leur vie une correspondance régulière. Nous ne pouvons donner ici qu’un trop bref aperçu de cette très riche et passionnante correspondance. Un descriptif détaillé de toutes les lettres peut être fourni sur demande.] La première lettre date du 29 avril 1798, pour relater la visite de « Maman […] avec Buonaparte » à l’institution de Madame Campan à Saint-Germain-en Laye. La lettre suivante est adressée à Antoinette, la sœur d’Églé, peu avant son mariage avec Gamot : « je suis si persuadée que tu seras heureuse que je voudrois voir tout cela bien finir mais comme je suis sûre que je t’impatiente en te parlant de cela »… Vers 1800, Hortense convie Églé à la Malmaison avec Mme Campan : « nous nous amuserons un peu nous chanterons et nous sauterons »… 1804. Séjour à Compiègne ; son premier fils Napoléon… Enceinte de son second fils, Napoléon-Louis, souffrante, elle va passer deux jours à la Malmaison « avec maman », l’air de la campagne lui a fait du bien. Le Sacre est repoussé au 18 brumaire. « On dit toujours que BONAPARTE doit aller à Boulogne bientôt mais tu sais que ce n’est jamais décidé que la veille »... Elle regrette de ne pouvoir assister à « la belle fête » de Boulogne… 1805. 14 juillet, « Hortense Bonaparte » annonce que « l’empereur e
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue