RENAN Ernest (1823-1892). L.A.S. « ERenan »,... - Lot 518 - Ader

Lot 518
Go to lot
Estimation :
400 - 500 EUR
RENAN Ernest (1823-1892). L.A.S. « ERenan »,... - Lot 518 - Ader
RENAN Ernest (1823-1892). L.A.S. « ERenan », Rosmapamon 28 septembre 1889 ; 4 pages in-8. Intéressante lettre politique. « Comme vous, je me réjouis fort des élections d’il y a huit jours ; le triomphe du boulangisme qui, selon moi, eût entrainé la guerre à très courte échéance, eût été la perte de la France. Je n’ai contribué en rien à faire la république ; mais seule, à l’heure qu’il est, la république peut nous donner ce qui est l’équivalent d’une dynastie, une stricte et inflexible égalité ». Il remercie des nouvelles de Prangins : « Le prince Napoléon est pour moi un des premiers esprits de notre temps. Mais quelle triste destinée ! Il semble que le sort ait voulu se venger des dons supérieurs dont il a été pour lui si prodigue en lui enlevant toute possibilité d’en faire usage ». Il aurait souhaité voir le prince renoncer à toute activité politique, « admettant tacitement que le titre napoléonien est périmé », et se consacrer à l’histoire et à la rédaction de ses mémoires. « Par moments, je me prends à espérer que nous le verrons un jour en France, sur la foi d’une réconciliation loyale, causant avec ses amis philosophes des souvenirs de sa vie agitée ». Mais il pense que « la situation de notre pauvre patrie, bien qu’améliorée, laisse place encore à de terribles appréhensions. […] vous avez fait de grands sacrifices à la vérité, et, si j’ai quelque droit à parler au nom de Jésus, j’oserai dire qu’il n’a pas de notre temps de disciple plus authentique que vous »…
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue